Jeudi 15 novembre 2018

La sélection des migrants par la culture, les normes et les croyances est une question sous-étudiée dans la littérature existante en démographie et en économie. Dans un article récent co-écrit avec Aysit Tansel (Middle East Technical University, Turquie) et Riccardo Turati (Université catholique de Louvain), nous analysons les liens entre la religiosité, les aspirations migratoires, les projets d'émigration à court terme, et les choix de destination au départ des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA). Pour cette étude, qui a bénéficié de l'aide financière de l'Union européenne dans le cadre du projet FEMISE, nous utilisons les enquêtes Gallup World Poll (GWP) qui documentent les aspirations migratoires, les opinions et les caractéristiques personnelles des répondants.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES

Analyses du mois

En octobre 2018, le Patriarcat œcuménique de Constantinople a reconnu l’autocéphalie (« indépendance ») de l’Église d’Ukraine…
The Observatory of Religions and Secularism (ORELA), hosted by the Université libre de Bruxelles, is…
Pierre Schammelhout nous a quittés ce jeudi 18 octobre, jour de son 83e anniversaire. Docteur…
Depuis une quinzaine d’année, le projet Eurel (Sociological and legal data on religions in Europe and…
John V. Tolan, historian of cultural and religious relations between the Arab and Latin worlds…
L'invité ORELA est Baudouin Decharneux, professeur à l'Université libre de Bruxelles, maître de recherches du…
Aller en haut