AccueilANALYSES
Bannière
Mercredi 9 Décembre 2015

Le 12 mars 2015, la Cour constitutionnelle de Belgique a rendu un arrêt appelé à faire date : en effet, suite à une question préjudicielle posée par le Conseil d’État, la Cour a accordé aux parents d’élèves de l’enseignement officiel le droit d’obtenir désormais sur simple demande, non motivée, une dispense pour leurs enfants de suivre l’enseignement d’une des religions dites reconnues, ou de la morale non confessionnelle. Et ce parce que la Cour a estimé que le cours de morale était un cours engagé, non du fait de son contenu — dont elle ne préjuge pas —, mais parce que l’article 5 du décret de la Communauté française de 1994 définissant la neutralité de l’enseignement officiel fonde explicitement le cours de morale sur le principe du libre examen.

    Auteur
Vendredi 4 Décembre 2015

Les 29 et 30 janvier 2016, ORELA, en collaboration avec Le Soir et Flagey, vous convie à deux journées de débats, de conférences, de projections, de stand-up, de lectures, d’installations et de concerts qui rythmeront la première édition, organisée à Bruxelles, de « La Religion dans la Cité ». Ce festival interrogera un phénomène de société — la religion —, qui est également un élément majeur du vivre ensemble, de la diversité et de la citoyenneté aujourd’hui. Il rassemblera à la fois des penseurs et intellectuels reconnus, ainsi que des artistes, pour une parole accessible au plus grand nombre, afin que tout citoyen puisse s’emparer de cette question, y réfléchir, et lui donner du sens.

Plus d'infos sur : www.lareligiondanslacite.be

Samedi 28 Novembre 2015

According to Eurostat (2011), Finland is culturally, ethnically and religiously one of the most homogeneous countries in Europe. This is reflected in its religious landscape: although particularly because of Muslim immigrants and refugees, religious diversity has increased since the 1990’s, the Evangelical Lutheran Church of Finland remains the biggest religious denomination.

Catégories associées
Mercredi 18 Novembre 2015

France is usually thought of as the embodiment of laïcité (secularism). However, the struggle to both reach a generally accepted understanding of it, and to implement it, is ongoing. The immediate past has highlighted tensions due to religious beliefs and practices in French society, whereas recent social and religious evolutions also have an impact on laïcité.

Catégories associées
Jeudi 12 Novembre 2015

L’ordre constitutionnel a élevé la laïcité au rang de principe suprême de la République italienne. Elle s’inspire de valeurs « séculières » telles l’égalité devant la loi sans distinction de religion, l’égale liberté religieuse pour toutes les confessions, la séparation de l’Église et de l’État, l’organisation des rapports bilatéraux avec les différentes confessions et l’interdiction de discriminer les associations cultuelles et religieuses. Le texte constitutionnel reconnaît l’apport spécifique du facteur religieux et encourage sa réalisation, parce qu’il participe au progrès spirituel du pays et au développement de la personnalité des individus. Toutefois l’expérience montre que le projet constitutionnel n’a pas encore été réalisé en raison d’un concours de facteurs d’ordre juridique, historique, social et politique.

Samedi 7 Novembre 2015

No tourist visiting Malta would nowadays repeat what a traveller to Malta, quoted by John Wignacourt in his 1914 book The Odd Man in Malta, said in 1914 — ‘Malta would have been a delightful place if every priest were a tree…’! Contemporary Malta is much greener than what it was when the Knights of St John were given the arid island in fief in 1530 AD, even though current debate often focuses on the current government’s alleged lack of concern for the environment in its drive to appease the developers. But also because the number of priests has dwindled significantly over the last half a century, and the cry of ‘Malta Kattoliċissima’ (“Malta the most Catholic”) no longer holds sway.

Samedi 31 Octobre 2015

Ce 25 octobre, les 253 participants au Synode des évêques sur la famille, réunis depuis le 4 octobre, ont conclu leurs travaux et approuvé un texte élaboré par une commission de dix membres nommés par le pape. Le contenu de ce texte, publié en italien, est abondamment commenté et sera prochainement suivi de la rédaction d’une Exhortation apostolique par le pape François. Il en ressort qu’aucune modification n’a été apportée sur les questions sensibles – et attendues – que sont la place des personnes homosexuelles dans l’Église, la contraception et l’accès à la communion des divorcés remariés. On y retrouve en outre les condamnations attendues de l’« idéologie du genre », de l’avortement, de l’éducation sexuelle, du mariage entre personnes du même sexe ou encore de l’euthanasie.

Page 7 sur 34

Analyses du mois