Vendredi 15 novembre 2019

La Belgique a voté le 26 mai 2019. État fédéral, elle a procédé au renouvellement tant des parlements de Région et de Communauté, que du Parlement fédéral. Cinq mois plus tard, les négociations pour former un gouvernement fédéral semblent dans l’impasse, mais tous les gouvernements des entités fédérés ont déjà été constitués. Quelles dispositions les accords de gouvernement de ces différents pouvoirs prévoient-ils pour les cultes et la laïcité ? Nous allons examiner successivement trois thématiques : les communautés cultuelles locales, dont la reconnaissance et le financement sont de compétence régionale ; les cours de religion et de morale, dont l’organisation est une compétence communautaire ; les questions relatives à la laïcité, enfin, qui sont une compétence transversale.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES

Depuis la rentrée scolaire de septembre 2016 au niveau primaire, et celle de 2017 au niveau secondaire, un cours d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté (CPC) est organisé dans le réseau officiel de la Communauté française de Belgique, à savoir les écoles du réseau de la Communauté et les établissements communaux et provinciaux subventionnés. La fréquentation de ce cours est obligatoire, à raison d’une heure par semaine.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES

En novembre 2018, l’Église belge a, pour la première fois, publié un rapport annuel. Élaboré à la demande de la Conférence des évêques par Stéphane Nicolas et Jeroen Moens en collaboration avec Wim Vandewiele (KU Leuven) et Catherine Chevalier (UCLouvain), le document, fort de près d’une centaine de pages et richement illustré, brosse un portrait chiffré très complet de l’Église catholique en Belgique. On y trouvera une foule de données devenues généralement inaccessibles depuis la fin de la publication de l’Annuaire catholique de Belgique, dont la dernière édition portait sur l’année 2006. Le rapport publié en novembre 2018 présente, sauf exception, des données relatives à l’année 2016.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES
Vendredi, 16 novembre 2018 09:59

Qu'est-ce qu'un conseiller laïque ?

L'invité ORELA, cette semaine, est Marc Mayer. Docteur en Santé publique, chargé de cours à l'Ecole de Santé publique de l'Université libre de Bruxelles, membre du Centre interdisciplinaire d'Etude des Religions et de la Laïcité (CIERL) et membre du comité d'éthique de l'Hôpital Erasme (ULB), Marc Mayer est par ailleurs conseiller laïque hospitalo-facultaire (CUB) - Hôpital Erasme. Il est l'auteur, notamment, de l'ouvrage "Le conseiller laïque entre libre écoute et libre examen" (coll. Réflexions Contemporaines, EME Editions, 2018).

Publié dans ANALYSES

L'Observatoire des Religions et de la Laïcité (ORELA) de l'Université libre de Bruxelles fait paraître son sixième rapport sur l'état des religions et de la laïcité en Belgique, portant sur l'année 2017. Fort de 65 pages, ce rapport propose des commentaires et analyses relatifs à ce qui a fait l'actualité des religions et de la laïcité en Belgique l'an dernier, à la lumière du climat post-attentats et de la défiance à l'égard de l'islam et des musulmans. Il aborde le domaine des rapports entre religion et société comme celui des relations entre l'Etat et les cultes, et ce dans un contexte marqué de forte médiatisation du religieux, d'une omniprésence de l’islam (et surtout des peurs relatives à l'islam) tant dans les médias que dans le débat public, et de controverses sur des questions éthiques, entre sécularisation de la société et reconquête de l’espace public par le religieux. Il met en particulier en évidence les politiques publiques en lien avec le fait religieux, marquées par les développements de l’actualité récente, la réforme des cours de religion et de morale non confessionnelle, ainsi que la diversité culturelle et convictionnelle que l'on rencontre dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Le rapport au format pdf peut être téléchargé au moyen du lien ci-dessous.

Publié dans Rapports ORELA
Vendredi, 30 mars 2018 06:44

Combien de musulmans en Belgique ?

Combien de musulmans y a-t-il en Belgique ? Voilà une question qui a déjà largement défrayé l’actualité. On estime que la population musulmane belge est issue à 80/90 % du mouvement migratoire opéré dans les années 1960 via les accords bilatéraux de main d’œuvre avec le Maroc et la Turquie. Elle va progressivement et significativement s’accroître sous l’effet de plusieurs facteurs d’intensité variable : le cycle naturel des naissances, le regroupement familial prévu dans les conventions et que les autorités belges vont encourager dans une optique d’intégration, les mariages des musulmans et musulmanes belges avec un ou une ressortissant(e) du pays d’origine, les demandeurs d’asile, les conversions, l’immigration illégale, etc.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES

Du 26 au 28 février 2018 s’est tenu au Centre interdisciplinaire d’Étude des Religions et de la Laïcité de l’Université libre de Bruxelles un colloque intitulé « Pilarisé un jour, pilarisé toujours ? Approches multidisciplinaires du clivage philosophique dans la Belgique contemporaine ». Il interrogeait cette notion peu connue ailleurs qu’aux Pays-Bas et en Belgique, à savoir un phénomène qui s'est développé pendant plus d'un siècle dans ces deux pays et qui a vu un ensemble d'organisations se structurer en une même tendance idéologique : parti(s) politique(s), syndicats, mutualités, organisations professionnelles, mouvements de jeunesse et d'éducation permanente, écoles, associations culturelles et sociales…Il faut d’abord noter la réussite de cette rencontre effectivement interdisciplinaire et la qualité des interventions qui mêlaient jeunes chercheurs et d’autres plus confirmés. Les piliers sont toujours présents, ils ont profondément mué.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES
Lundi, 29 janvier 2018 17:44

La communauté hassidique d’Anvers

La communauté hassidique d’Anvers, qui trouve ses origines dans la spiritualité juive d’Europe centrale et orientale détruite par le nazisme, constitue un exemple de renaissance, au lendemain de la Shoah, d’une forme affirmée de judaïsme dans l’une des métropoles de la vie juive ouest-européenne, elle-même en profonde évolution. On peut considérer cette réalité dynamique comme un aspect particulièrement frappant de résilience de la culture juive traditionnelle face à l’horreur du génocide, comme l’a montré l’historienne de l’Université d’Anvers Veerle Vanden Daelen (Laten we hun lied verder zingen. De heropbouw van de joodse gemeenschap in Antwerpen na de Tweede Wereldoorlog, 1944-1960, Amsterdam, 2008). Elle représente aujourd’hui la face la plus visible du judaïsme anversois ; de surcroît, aucune autre communauté juive de par le monde, hormis peut-être Montréal et bien entendu Jérusalem, n’est à ce point identifiée avec sa composante hassidique.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES

Le Mouvement réformateur (MR, centre-droit) a annoncé le dépôt d’une proposition de décret visant à porter d’une à deux le nombre d’heures obligatoires par semaine de cours de philosophie et de citoyenneté dans l’enseignement officiel, et d’y rendre optionnelle l’heure restante de cours de religion ou de morale non confessionnelle. Aujourd’hui, cette seconde heure de philosophie et de citoyenneté peut déjà être choisie par les élèves, en remplacement de l’heure de religion et de morale dont ils souhaitent être dispensés. Mais combien sont-ils à faire ce choix ? Et quel est le pourcentage d’élèves qui fréquentent les cours des différentes religions et de morale non confessionnelle ?

Publié dans ANALYSES

En Belgique, un prêtre catholique brugeois a été renvoyé en correctionnelle cette semaine, suite à la plainte de la veuve d’un homme qui en octobre 2015 avait confié à ce prêtre son intention de se suicider, avant de passer à l’acte. Poursuivi pour abstention coupable, le prêtre s’est réfugié derrière le secret de la confession — un sacrement fondamental aux yeux de l’Église — et a estimé avoir fait tout ce qui était en son pouvoir pour dissuader l’homme qui s’était adressé à lui, atteint de dépression, de mettre fin à ses jours. Il lui est cependant reproché de s’être refusé à faire appel aux proches, à la police, aux secours médicaux ou à une quelconque aide extérieure pour tenter d’éviter ce drame.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES
Page 1 sur 6

Analyses du mois

Parmi les idées reçues qui mériteraient d’être revisitées, il y a l’idée selon laquelle les…
La Belgique a voté le 26 mai 2019. État fédéral, elle a procédé au renouvellement tant…
Le 23 septembre 2019 s’est constituée une nouvelle association intitulée « Judaïsme en Mouvement » (JEM) et…
ORELA fait paraître son septième rapport sur l'état des religions et de la laïcité en…
À l’occasion de la deuxième édition du festival "La Religion dans la Cité" (Flagey, Bruxelles,…
À l’occasion de la deuxième édition du festival La Religion dans la Cité (Flagey, Bruxelles,…
Aller en haut