Mardi 18 décembre 2018
Résultats de la recherche pour : Pierre Petit

En 1891, soit six ans après la reconnaissance de l’État indépendant du Congo, une statue de dévotion mariale fut conçue spécifiquement pour le Congo et envoyée à la mission de Matadi. Tout à la fois héritière d’une ancienne imagerie chrétienne et innovatrice par sa figuration des hiérarchies raciales dans l’empire colonial naissant, cette dévotion connut un échec relatif au Congo mais devint un vecteur précoce et puissant de la propagande missionnaire en Belgique. Ce parcours divergent est analysé ici en soulignant l’intericonicité des images et les contextes variables de leur réception.

Publié dans ANALYSES

Analyses du mois

En novembre 2018, l’Église belge a, pour la première fois, publié un rapport annuel. Élaboré…
Règlement général sur la protection des données personnelles Le Règlement général sur la protection des…
L'invité ORELA, cette semaine, est Marc Mayer. Docteur en Santé publique, chargé de cours à…
En octobre 2018, le Patriarcat œcuménique de Constantinople a reconnu l’autocéphalie (« indépendance ») de l’Église d’Ukraine…
The Observatory of Religions and Secularism (ORELA), hosted by the Université libre de Bruxelles, is…
Pierre Schammelhout nous a quittés ce jeudi 18 octobre, jour de son 83e anniversaire. Docteur…
Aller en haut