Lundi 23 avril 2018
Résultats de la recherche pour : Amin Elias

La question de la place des signes religieux musulmans dans l’espace public est posée de façon récurrente – et souvent polémique – ces dernières années en Europe, particulièrement en France. Aux yeux de certains, la réitération de ces débats confirmerait l’antinomie supposée du couple « islam et laïcité ». Pourtant, au même moment, les discussions exacerbées de l’assemblée constituante tunisienne autour du terme de laïcité et les questions similaires soulevées en Egypte après la chute de Hosni Moubarak, où le terme « Etat civil » (al-dawla al-madaniyya) a été aussi l’un des thèmes discutés, montrent à quel point la question de la place du religieux dans la sphère politique de certains Etats majoritairement musulmans n’est ni éludée ni réglée. Les débats ainsi mis au jour ébranlent le cliché de l’incompatibilité entre islam et laïcité, tout aussi tenace que celui du despotisme oriental. Une enquête historique, dans le temps long, sur la variété des rapports entre les musulmans et la laïcité dans toutes ses formulations permet de relativiser le caractère inédit des débats actuels et de prendre de la distance par rapport à une actualité dramatisée et aux clichés qu’elle véhicule.

Publié dans ANALYSES

Analyses du mois

Combien de musulmans y a-t-il en Belgique ? Voilà une question qui a déjà largement défrayé…
En Italie, l’Église est toujours intervenue pour indiquer à ses fidèles en faveur de qui…
Du 26 au 28 février 2018 s’est tenu au Centre interdisciplinaire d’Étude des Religions et…
English historian Edward Gibbon devoted a long chapter of his monumental History of the Decline…
Le 21 février 1978, des ouvriers effectuant des travaux d’électricité dans le sous-sol du centre…
La communauté hassidique d’Anvers, qui trouve ses origines dans la spiritualité juive d’Europe centrale et…
Aller en haut